lundi 7 mars 2016

L'insoutenable légèreté


L’exposition regroupe des photographies et de films revenant sur les années 1980, à travers une soixantaine d’œuvres de plusieurs artistes : de Karen Knorr à Jean-Paul Goude.

Hétérogènes, insaisissables, fantasques, aussi légères que graves, ces années admirées comme celles de l’apogée du post-modernisme
Institutions et collections photographiques majeures voient le jour où se développent avec un élan nouveau.

Cette nouvelle photographie, dans les pays occidentaux, développe des formes étroitement liées aux progrès techniques, l’accessibilité de la photographie en couleurs de bonne qualité, les possibilités offertes par le grand format, ou encore l’instantanéité du Polaroid.


En partie dédiée à la scène occidentale et américaine des années 1980, très présente dans la collection du Centre Pompidou, cette exposition reflète les divisions idéologiques Nord et Sud, Ouest et Est. 
En France, c'est une époque importante pour la photographies, en tant qu'art et patrimoine.

En mélangeant des œuvres très connues avec celles qu’il faut redécouvrir ou découvrir (on à le droit de pas connaitre), l'exposition nous fais entrer (littéralement) dans l'ambiance, dans l'esthétique, et parfois (ou tout le temps) dans l'iconographie populaire de ces années.

Les années 80, l'insoutenables légèreté, jusqu'au 23 mai au centre Pompidou, Paris.Centre Pompidou

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire